Test de la PS5 Digital Edition : faut-il tout quitter pour vivre en dématérialisé ?

Introduction

Après avoir testé la PlayStation 5 avant sa sortie, nous avons troqué la nouvelle console de Sony pour sa petite sœur, la PS5 Digital Edition. Le pari du dématérialisé est-il viable quand on est gamer depuis des années ? L’économie vaut-elle la chandelle ? Nous avons passé quelques semaines en sa compagnie pour savoir si nous étions prêts à basculer dans le tout dématérialisé.

La PlayStation 5 Digital Edition

La PlayStation 5 Digital Edition // Source : Sony

Sortie en novembre dernier en même temps que la PlayStation 5, la PlayStation 5 Digital Edition était un pari osé pour Sony. Le constructeur japonais n’avait jamais franchi le pas du dématérialisé jusque-là avec ses consoles de salon alors que Xbox avait tenté le coup, pour un succès très mitigé, avec la Xbox One S All Digital avant de lancer la Xbox Series S dans l’arène. Mais pour positionner un produit à prix plus abordable entre les deux modèles concurrents, il fallait se jeter à l’eau…

Et l’éternelle question revient toujours à l’esprit : les joueurs sont-ils prêts pour le « tout dématérialisé » qui s’implante pourtant très bien dans le jeu vidéo depuis plusieurs années ? Alors, nous avons franchi le pas en troquant durant quelques semaines une PS5 « classique » pour sa petite sœur privée notamment de lecteur Blu-ray. Notre vie de gamer en a-t-elle été bouleversée pour autant ? Réponse sous forme de retour d’expérience.

Les caractéristiques de la PlayStation 5

Ce test a été réalisé à l’aide d’une PlayStation 5 Digital Edition prêtée par la marque.

PS5 – PS5 Digital Edition : une idée, deux modèles

La PS5 et la PS5 Digital Edition, c’est un peu comme deux sœurs jumelles dont une ferait de l’embonpoint, mais serait plus polyvalente, et l’autre, dotée du même patrimoine génétique –ou du même moteur sous le capot si vous préférez –, aurait misé sur son physique élancé et ses atouts (financiers) pour attirer le joueur. De loin, elles se ressemblent. Mais quand on s’y intéresse de près, elles ont des attraits différents, non sans être chacune dénuées de charme.

Les deux consoles PS5 sont là

Les deux consoles PS5 sont là // Source : Frandroid

A la différence des « frangines » Xbox Series, la PS5 Digitale Edition (PS5 DE) est aussi puissante que la PS5, le même stockage,  a la même allure et les mêmes connectiques. Mais elle a fait quelques concessions et notamment une croix sur son lecteur de disque Blu-ray. Et cela implique plein de conséquences aussi bien visuelles que dans le rapport au jeu vidéo de chacun. C’est notamment ce dernier point qui intéresse le plus grand nombre pour savoir s’ils doivent sauter le pas ou non.

Tout d’abord, nous allons évacuer un point important : la PlayStation 5 Digitale Edition est rigoureusement la même console nouvelle génération à l’intérieur. Elle a le même SSD, la même structure et profite de la même manette DualSense avec son retour haptique et ses gâchettes adaptatives si caractéristiques. De sa configuration à son interface ou encore au lancement des jeux, tout se fait de la même manière entre les deux consoles. Vous pourrez utiliser les mêmes accessoires, que ce soit les casques ou la caméra et même le casque de réalité virtuelle PlayStation VR dont il faudra également demander le même adaptateur.

Vous pouvez aller consulter notre test de la PS5 pour tout savoir de ce qui vous attend en possession de celle-ci ou de sa petite soeur vouée au dématérialisé.

La même en plus élégante

Il est temps de s’intéresser à la console dématérialisée. Première surprise : la boîte est rigoureusement la même que celle de la PS5. On aurait pu s’attendre à un emballage plus petit, mais pour des raisons économiques évidentes pour Sony qui n’a eu qu’à changer la couleur, et aussi en raison de designs assez similaires finalement, rien ne laisse supposer une différence de gabarit.

Les cartons d'emballage de deux PS5

Les cartons d’emballage de deux PS5 // Source : FRANDROID / Melinda DAVAN-SOULAS

Et pourtant, une fois déballée, la PS5 DE a des atours plus affinés, débarrassée de son excroissance latérale. Rien qu’à l’oeil, elle prend bien moins de place. Sur la balance aussi. C’est déjà une petite victoire. Les socles qui servent à consolider la base de la console ne sont pas les mêmes. Il y a évidemment la question du lecteur à supporter sur la PS5 qui rend le socle plus large et consolidant sur l’une, plus minimaliste sur l’autre qui n’en a pas besoin. Même la qualité est différente, celui de la PS5 DE étant moins robuste que son alter ego.

Il est aussi possible de mettre la PS5 Digital Edition à l’horizontal, mais, pour le coup, l’absence de lecteur perturbe un peu l’équilibre visuel et la console paraît avoir moins d’assise. Et au niveau du bruit ? Nous avons sans doute de la chance, mais ce fut le silence radio. La PS5 « classique » s’était avérée silencieuse avant de progressivement faire un peu plus de bruit, sans être pour autant au niveau sonore rencontré par certains modèles.

Les socles pour soutenir la PS5 Digital Edition (à gauche) et la PS5 (à droite)

Les socles pour soutenir la PS5 Digital Edition (à gauche) et la PS5 (à droite) // Source : FRANDROID / Melinda DAVAN-SOULAS

Au niveau look, la PlayStation 5 Digital Edition l’emporte face à la PS5. Les deux consoles sont massives. L’absence du lecteur Blu-ray a le mérite d’apporter une touche de finesse et d’élégance, à défaut du côté pratique pour certains.

Le jeu et les joueurs

Quelle que soit la console que vous choisissez, chez Sony ou Microsoft, l’intérêt central est toujours le même : à quoi allez-vous jouer dessus ? On sait la majorité des joueurs fidèles à leur chapelle au fil des générations. Chez PlayStation, la rétrocompatibilité n’a pas toujours été le fort de la marque. Mais cette fois, c’est la bonne. La PS5 accepte les jeux PS4. La bonne nouvelle !  À condition que vous ayez une belle collection de jeux en dématérialisé…

Car quand on lance sa console, si tout le processus est le même que pour une PS5 classique, arrive le moment de rapatrier ses jeux depuis son compte PSN+. Vos anciens titres PS4 apparaissent dans votre bibliothèque. À vous de télécharger ceux qui vous intéressent pour pouvoir les récupérer et y rejouer sur votre nouvelle machine.

La bibliothèque de jeux de la PS5 Digital Edition

La bibliothèque de jeux de la PS5 Digital Edition

Si vous aviez déjà des jeux en dématérialisé, votre vie ne va pas radicalement changer. Vous les rapatriez ainsi que vos sauvegardes et vous reprenez vos automatismes. Votre disque dur avec vos sauvegardes PS4 peut également être branché sur la PS5 pour poursuivre vos parties.

En revanche, si comme moi, vous aviez une PS4 avec un lecteur Blu-ray hautement opérationnel et sollicité, la gymnastique commence. Car, posséder le disque ne vous rend pas propriétaire de la version dématérialisée. Ma bibliothèque PlayStation s’est fortement remplie de jeux en dématérialisé ces dernières années, bien souvent en raison des versions des jeux obtenues en amont des dates de sorties pour test. Ils sont donc réapparus comme par magie. Mais j’ai également accumulé de très nombreuses versions disques, parfois pour les éditions collector, de certains jeux qui me tenaient à coeur. Problème : avec la PS5 DE, plus de lecteur pour en profiter. Il faut repasser à la caisse !

Par chance, j’avais pensé à transférer les sauvegardes de ma PS4 sur le cloud PlayStation (à véritablement faire en délaissant sa PlayStation 4 !). Je n’ai eu qu’à tout rapatrier, copier si nécessaire sur le SSD et réinstaller. Il faut avouer qu’une bonne partie de mon salut vidéoludique est aussi venu de la bonne idée de Sony, le PlayStation+ Collection. Si vous êtes abonnés PlayStation+ et propriétaire d’une PS5 toutes versions, vous pouvez profiter gratuitement d’une bonne vingtaine de titres emblématiques de la PS4, exclusivités maison et quelques grosses affiches partenaires. Cela a eu le mérite de me permettre de réinstaller des jeux auxquels je reviens souvent par plaisir (Detroit : Become Human, God of War -que je n’ai toujours pas terminé-, Ratchet & Clank, la trilogie Crash Bandicoot, souvenir de jeunesse, Fallout 4…). Une frustration évitée de ne pouvoir profiter de ces jeux de nouveau.

Le service PS Plus Collection de la PS5

Le service PS Plus Collection de la PS5

Des services sur abonnement comme le PS Plus (avec ses jeux offerts chaque mois) ou PS Now, le cloud gaming à la sauce Sony, sont de bons compléments pour muscler son catalogue personnel et faire oublier ceux que vous ne pouvez plus charger. Évidemment cela rajoute des frais mensuels ou annuels au tarif de la console, certes plus bas à l’achat.

Car, avec une console misant sur le dématérialisé, fini de prêter ses jeux ou de récupérer ceux des copains pour essayer. Vous allez être seul face à votre PS5 Digital Edition et à vos jeux numériques. Bien sûr, cela va faire de la place sur vos étagères, mais la frustration de voir tous ces jeux physiques auxquels vous ne pouvez plus toucher sera bien là. Personnellement, j’ai ainsi dû faire une croix sur GTA V et Red Dead Redemption II notamment. Ou alors, libre à moi de débourser à nouveau le prix du jeu pour l’acheter sur le store PlayStation (jusqu’à 99 euros pour l’édition ultime de Red Dead Redemption II). Un coup assez rude…

Red Dead Redemption 2 dans le PlayStation Store

Racheter un jeu que l’on possédait déjà ou ne pas le racheter ?

Le stockage, le drame récurrent

Les deux PS5 affichent le même stockage (667 Go disponibles sur les 825 Go initiaux). Cela correspond environ à environ 20 jeux avec leurs sauvegardes rapatriées ou créées avant de saturer l’espace disponible. Alors qu’on nous explique souvent que le problème avec le dématérialisé, c’est la place prise par les jeux qui sont intégralement téléchargés et donc « plus lourds », on aurait pu s’attendre à avoir plus d’espace de stockage que celui déjà bien grignoté par le système. Il n’en sera rien. Et quant à la sauvegarde que Sony annonçait identique que le jeu soit téléchargé ou installé depuis le Blu-ray (donc intégralement), j’ai plutôt eu quelques surprises.

Uncharted 4 s’est avéré prendre plus de place en version disque que téléchargé (63,51 Go contre 59,65 Go sur la PS5 DE). Un jeu comme NBA 2K21 a chargé les versions PS4 (disque), puis PS5 (numérique sortie après) sur la console avec lecteur. Résultat : 104 Go d’espace pris sur la PS5 et légèrement moins sur la PS5 DE. Until Dawn, mise à jour comprise, occupe, quant à lui, la même place sur les deux consoles (50,87 Go). Pour les jeux téléchargés, cela va de quelques Go pour Little Nightmares II à plus de 50 Go pour le dernier arrivé Nioh 2 Remastered et  près de 80 Go pour The Last of Us Part II.

Le disque dur externe, en attendant de pouvoir installer un second SSD, va être votre soutien face au faible stockage de la console. Il pourra notamment délester votre PS5 DE des jeux PS4 téléchargés qui, eux, peuvent être lancés depuis le disque dur externe et son stockage plus lent que le SSD interne. Les jeux PS5 pour lesquels vous allez craquer n’auront pas d’autre choix que de rester dans la console. Et là, le problème est le même pour la PS5 comme pour la PS5 DE. Il faudra opter pour une solution de complément pour stocker plus de jeux.

Un usage (presque) inchangé au quotidien, encore une frustration sur la durée

Comment se sont passées ces trois semaines en dématérialisé ? Plutôt pas mal, il faut l’avouer. Pour le moment, les jeux PS5 en ma possession ont été téléchargés et la bascule d’une PlayStation 5 à une console sans disque ne m’a pas gênée pour ceux-là. Même NBA 2K21 hérité en version boîte PS4 avait un code pour faire la migration vers la next-gen en ligne.

Évidemment, c’est quand on n’a plus de lecteur que l’on a envie de renouer avec ses anciennes amours vidéoludiques sur disque. La nature humaine… Alors certes, j’ai regardé plusieurs fois l’étagère au-dessus de ma TV sur laquelle trônent mes jeux PS4. Le PS+ Collection m’a permis de récupérer certains titres déjà possédés et de les obtenir ainsi dans la bonne version pour la PS5 DE, avec les mises à jour. Une frustration en moins. J’ai forcément fait un tour pour voir sur le PS Now, qui regroupe d’anciens jeux depuis la PS2, si je trouvais aussi mon bonheur. L’espace de stockage n’étant pas extensible, tout a rapidement été rempli et j’ai dû procéder à de la désinstallation-réinstallation pour pouvoir tester de nouveaux jeux.

Astro’s Playroom ne se pose pas la question du dématérialisé ou non, il est embarqué sur les deux PS5

Astro’s Playroom ne se pose pas la question du dématérialisé ou non, il est embarqué sur les deux PS5 // Source : Capture dans le jeu

Du point de vue jeux, la bascule vers le dématérialisé n’a donc rien d’insurmontable si tant est que votre bibliothèque numérique ait déjà commencé à prendre forme ou que vous êtes prêts à faire une croix sur les versions physiques. Et donc à prêter ou vous faire prêter des jeux.

Car avec le dématérialisé, c’en est fini des échanges, fini des jeux achetés d’occasion. Tout cela n’existe évidemment pas sur le PS Store qui a, de plus, tendance à limiter les rabais sur les titres récents. Là où vous trouverez des réductions sur les sites en ligne type Amazon ou dans les grandes surfaces au moment de la sortie, il n’en sera rien sur la boutique officielle où vous paierez votre jeu plein pot. Sony y gagne financièrement avec le dématérialisé, vous nettement moins, surtout avec des jeux PS5 qui ont vu leurs tarifs grimper.

En revanche, là où le PlayStation Store est intéressant, c’est si vous comptez reconstituer votre ludothèque avec des titres plus anciens. Sony consent souvent à des remises pouvant atteindre les -60 %. Sur le long terme, le calcul est vite fait, l’addition gonfle et les 100 euros économisés à l’achat de la PS5 DE (399 euros contre 499 euros pour la PS5) sont vite partis en fumée. Pour faire une économie à l’achat, allez-y. Sur le long terme, vous risquez de dépenser bien plus.

La manette DualSense est la même pour la PS5 Digital Edition

La manette DualSense est la même pour la PS5 Digital Edition // Source : Frandroid / Arnaud GELINEAU

Une chose à laquelle je ne m’attendais pas en optant pour une console dématérialisée et donc privée de lecteur, c’est que celui-ci me manque… pour lire mes DVD et autres Blu-ray. Ayant une collection de films encore bien plus impressionnante que de jeux, ma fille a voulu en regarder un. Et c’est avec désarroi qu’elle a découvert qu’il n’y avait plus de lecteur. Un élément à prendre en compte si votre console vous sert aussi de lecteur Blu-ray familial. Même à l’heure du streaming et de la SVOD, on garde de vieux réflexes et une affection réelle aussi pour le support physique cinéma.

Netflix, Apple Music oui. Le jeu vidéo, pas encore…

Je consomme beaucoup de Netflix ou d’Amazon Prime Video sur lesquels je me plais à chercher parfois de vieux films. J’ai pris l’habitude d’écouter ma musique sur Apple Music ou Spotify et d’y rechercher tous les vieux morceaux que j’avais sur mes CD. CD qui traînent encore chez moi dans l’espoir que je rebranche un jour ma platine ou un support quelconque capable de lire ma musique. Mais pour le jeu vidéo, je ne suis pas encore prête à franchir le pas.

C’est un peu bête de le dire comme ça, car tous mes réflexes modernes vont dans ce sens. Mais je suis encore attachée à mes supports physiques, à la liberté que m’offre le choix du disque qui ne surcharge pas ma console (il faudrait de multiples disques dur externe pour tout avoir à portée de manette), et que je peux choisir selon mon humeur pour le mettre dans le lecteur afin de jouer.

Peut-être qu’un jour, quand, avec un de mes abonnements, je pourrai avoir la majorité de mes jeux en accès illimité (un peu comme je retrouve avec le Xbox Game Pass…), alors je retrouverai ces mêmes réflexes de choix, avec une étagère devenue totalement numérique sur laquelle poser mon regard. J’ai un attachement à mes versions collector qui sont du même ordre presque sacré qu’avec mes livres. Le besoin de toucher, mais aussi de partager et faire découvrir en les passant tels des flambeaux aux plus jeunes ou moins connaisseurs. Et ça, le dématérialisé ne peut pas nous donner cette sensation d’échange avec l’autre.

Notre sélection de jeux qui prennent peu de place

Si votre espace de stockage vous importe, on vous a sélectionné trois jeux du moment qui prennent moins de 30 Go sur votre SSD et pourront ravir toute la famille. Ils vous laisseront plus de latitude pour un Spider-Man : Miles Morales (40 Go) ou bien un Assassin’s Creed Valhalla (47 Go) voire un Call of Duty : Black Ops Cold War (90 Go).

  • Little Nightmares 2 (7 Go) : jeu court (8-10 heures) qui va mettre vos nerfs et vos neurones à l’épreuve. L’histoire de Mono et Six qui tentent de s’échapper d’un univers cauchemardesque où une étrange antenne brouille les transmissions. Mini-puzzles, réflexions et un peu de combat sont au menu de cette épopée oppressante, qui sait être poétique et terrifiante à la fois.
  • Destruction AllStars (27 Go) : à vous les duels de voitures improbables dans l’arène ! Quatre modes de jeu sont disponibles, 16 pilotes à personnaliser et c’est parti pour le carnage. Sens tactique, timing et vista seront nécessaires pour remporter les défis, en solo ou en équipe. Le jeu est offert avec l’abonnement PlayStation Plus durant plusieurs mois.
  • Immortals Fenyx Rising (25 Go) : vous trouvez Assassin’s Creed trop violent pour vos enfants ? Voici une version édulcorée qui reprend les mêmes mécaniques et la même approche, mais à la sauce un peu plus dessin animé. Fenyx, votre héros ou héroïne au choix, doit aller batailler contre le titan Typhon qui a promis de se venger de tous les dieux qui l’avaient emprisonné. Seuls Zeus et Prométhée ont survécu et envoie Fenyx tenter de libérer la Grèce antique.
Immortals Fenyx Rising, le nouveau jeu d’Ubisoft disponible en démo sur Google Stadia

Immortals Fenyx Rising, le nouveau jeu d’Ubisoft disponible en démo sur Google Stadia // Source : Ubisoft

Prix et disponibilité de la PS5 Digital Edition

La PlayStation 5 Digital Edition est vendu au prix de 399 euros. Si vous préférez la version de la console avec lecteur Blu-ray, la PS5 est à 499 euros. Toutes deux sont encore difficiles à trouver en stock et cela pourrait encore durer quelques mois.

Leave a Comment