Test clavier ASUS ROG STRIX Scope RX : le choix de la raison ?

Après le boom des claviers mécaniques dans le monde du gaming ces dernières années, les constructeurs cherchent à proposer de nouveaux produits toujours plus performants, et la solution à la mode consiste à s’orienter vers des interrupteurs opto-mécaniques. Ici, le contact n’est pas réalisé par un contact entre deux pièces, mais par l’interruption d’un signal lumineux émis dans le coeur du switch. L’avantage de ce système, c’est bien sûr ses possibilités de personnalisation très étendues, comme on avait pu le voir lors de notre test du Razer Huntsman V2 Analog. Baptisés RX par ASUS, ces commutateurs devraient se décliner en une gamme complète, mais pour l’instant, nouveauté obligé, la marque n’offre que la version “Red”, qui offre une course parfaitement linéaire.

 

Asus

 

Les joueurs vont donc disposer de 4mm de course totale, sachant que le point d’actuation se situe à 1.5mm. Cette course hyper réduite va donc permettre d’avoir une action prise en compte sans même devoir enfoncer la touche complètement, ce qui est un gain de temps pour les joueurs compétitifs. Cette actuation hyper rapide est également un point fort lorsqu’on veut simplement taper, puisqu’il suffit alors d’effleurer les touches. Ceux qui aiment appuyer comme des bourrins n’auront pas besoin de changer leurs habitudes, mais le rebond hyper puissant des touches pourra surprendre au début. D’un point de vue purement mécanique, les touches du Strix Scope sont particulièrement bien faites, avec un plastique ABS qui laisse filtrer la lumière du rétroéclairage RGB. Ces dernières sont d’ailleurs fixées via un système qui utilise quatre petites pattes, chacune placées à un coin de la touche, au lieu de la traditionnelle croix qu’on retrouve un peu partout chez la concurrence. Ce système permet d’avoir un mouvement bien plus rectiligne que la moyenne, sans que la touche ne se “penche” en se déplaçant autour de son axe, comme cela peut arriver si l’on appuie sur le bord.

 

Autre spécificité qui va ravir les joueurs FPS, le clavier est équipé d’une touche ctrl gauche aux dimensions plus généreuses que la moyenne. Cette touche étant généralement activée avec l’auriculaire (qui n’est généralement pas le doigt avec lequel on dispose de la meilleure dextérité), on apprécie cette surface supplémentaire qui évite de finir par inadvertance sur shift ou sur fn. Tout ceci pourrait paraître n’être que du détail, mais en réalité, on a réellement senti la différence en jeu, qu’il s’agisse de la touche ctrl plus grande, ou du nouveau système de fixation des touches.

 

 

Par contre, d’autres innovations nous ont nettement moins séduites, en particulier la touche “stealth”. Cette dernière, qui relègue F12 (soit le raccourci screenshot dans Steam, Origin, GOG ou encore Uplay) à une fonction secondaire, sert à masquer toutes les applications et couper le son via une simple pression. On vous avoue qu’on a du mal à voir l’intérêt de la chose, à moins que les clients visés ne soient des adeptes de certains sites internet que la morale réprouve. Vous l’avez compris, les onanistes représentent probablement le coeur de la cible. D’ailleurs, on espère que ce n’est pas ce genre d’utilisateurs qui ont poussé ASUS à rendre le clavier IP56, soit résistant à la poussière ainsi qu’aux projections de liquides (corporels ou pas) en tout genres. L’avantage, c’est que les maladroits qui renversent leur boisson sur leur clavier n’auront plus besoin de racheter un périphérique à chaque fois.

 

Ce serait d’ailleurs dommage de jeter le STRIX Scope RX à la poubelle, car le dernier-né de chez ASUS offre un visuel vraiment plaisant. Le clavier est très réussi avec son large châssis en aluminium qui cache bien les différentes parties en plastique.  Malgré un poids contenu (environ 1Kg), le clavier reste bien en place sur le bureau grâce à de larges pads en gomme. Attention, ceux qui aiment leur périphérique relevé devront utiliser les pieds à un seul réglage (6°), ce qui les privera de la moitié des patins caoutchoutés. Les petites économies ne s’arrêtent pas aux pieds à un seul réglages, le câble étant gainé en plastiques et pas en nylon tressé, tandis qu’aucune touche multimédia dédiée n’est présente.

 

Asus

 

Seule fantaisie : la présence d’un pass-through USB qui vous permettra de brancher un accessoire directement au clavier, ce qui est particulièrement pratique, surtout pour ceux qui mettent encore leur UC au loin, ou sous leur bureau. Bien sûr, le clavier est entièrement paramétrable à condition de passer la le logiciel maison Armoury Crate. Bien que très complet, ce dernier n’est pas forcément le plus lisible du monde. Reste que pour 139.99€, il est bien difficile de faire la fine bouche face au Strix Scope RX. C’est bien simple : on ne trouvera pas mieux, sans y mettre bien plus cher.

 

 

LES PLUS :
Switches ROG RX hyper réactifs
Touches fixées via 4 points d’accroche
RGB puissant
Assez silencieux, même pour un méca-optique
Touche ctrl gauche oversize
Pass-through USB pratique
IP56 (étanche aux projections)

Les MOINS :
Touche Stealth qui remplace par défaut F12
Un seul réglage pour surélever le clavier

Câble gainé en plastique (pas de tressé)