Samsung Neo QLED : nos premières impressions sur les télés Mini LED 4K et 8K

En attendant de recevoir en test la nouvelle gamme de téléviseurs Samsung qui animera toute l’année 2021, nous avons pu les découvrir d’un peu plus près à l’occasion d’un évènement organisé dans le show-room de la marque. Les nouveautés QLED et Neo QLED y étaient exposées, voici nos premières impressions.

La gamme NEO QLED 4K

La gamme NEO QLED 4K

Comme prévu, les choses se bousculent sur le marché de la télé. Après les nombreuses annonces faites dans le cadre d’un CES 2021 intégralement numérique, ce n’était qu’une affaire de semaines pour que les gammes se précisent. Samsung a d’ailleurs tout récemment dévoilé les prix officiels ainsi que les différentes tailles de dalles qui composent la gamme Neo QLED (à rétroéclairage par Mini LED donc) et nous les avons partagés dans cet article.

Alors que certains constructeurs évoquent des inquiétudes quant à la pénurie de composants et la complexité d’une logistique chamboulée (en raison de la pandémie) qui pourraient faire grimper les tarifs, le géant sud-coréen attaque d’entrée de jeu par des offres de remboursement jusqu’à 500 euros. D’autres constructeurs devraient procéder de la même manière (HiSense nous a déjà indiqué qu’il mettrait en place ce type d’opération) afin de ne pas freiner ce marché en plein boom depuis l’année dernière.

Et si les tarifs vont tout de même de 1 790 euros pour le premier modèle NEO QLED QN85A en 50 pouces (Ultra HD) à près de 11 000 euros pour le 85 pouces 8K (QN900A), Samsung s’est donné les moyens de booster considérablement la qualité de tous ses téléviseurs LCD QLED.

Rapide tour de gamme

Au cours de cette rapide présentation, nous avons pu découvrir les futurs modèles Crystal UHD de la série AU8500 – qui succèdent aux TU7025 et TU8305 – et ainsi que le QLED Q60A (remplaçant du Q60T), mais nous ne nous attarderons pas trop sur ces modèles.

À noter toutefois qu’ils seront livrés avec la version 6 de Tizen OS et qu’un travail particulier sur la conception de ces modèles Edge LED a été faite pour les rendre plus fins et plus séduisants encore.

Les QLED TU8000 à droite et Q60A à gauche

Les QLED TU8000 à droite et Q60A à gauche

Petit détail qui a toutefois une grande importance, dès le modèle QLED Q60A, les téléviseurs seront livrés avec une télécommande qui évolue assez peu en apparence, mais qui intègre pourtant au dos un petit panneau solaire permettant de la recharger aussi bien à la lumière du jour qu’avec la lumière artificielle.

Samsung prévoit également un port USB type-C pour refaire le plein, mais dans l’absolu nous en avons fini avec les piles ! Reste alors que la télécommande paraît vraiment très légère en main et on ne sait pas encore si c’est une bonne chose ou non tant pour la prise en main que pour le côté qualitatif et robuste de la zappette.

Le Q80A remplace le Q80T

Le Q80A remplace le Q80T

La gamme QLED classique se termine par le Q80A, remplaçant du Q80T, et c’est aussi le premier modèle à exploiter une dalle 100 Hz (50 Hz pour les autres) et donc à profiter aussi d’une prise HDMI 2.1 plein format. En sommes, il s’agit du produit « d’entrée de gamme » à privilégier si vous souhaitez y brancher une console ou un PC de dernière génération en vue de jouer en [email protected] Hz. Le Q80A est également le premier modèle de la famille à profiter de la technologie audio OTS (Object Tracking Sound), assurée par un système 2.2.2 ch d’une puissance totale de 60 watts RMS.

La connectique comprend une prise HDMI 2.1 pour la 4K@120Hz

La connectique comprend une prise HDMI 2.1 pour la [email protected]

Neo QLED : nos premiers retours à chaud

Le Neo QLED impressionne

Nous avions vraiment (mais vraiment !) hâte de découvrir ce que nous réserve la technologie mini LED exploitée par Samsung et appelée Samsung Neo QLED. Pour rappel, il s’agit toujours d’un téléviseur doté d’une dalle LCD, dont les contrastes sont boostés par les Quatum Dots, mais il y a une subtilité de taille du côté du rétroéclairage. En effet, là où les téléviseurs LCD actuels utilisent des paquets de LEDs pilotées par quelques dizaines ou centaines de zones, dans le cas du Mini LED, le rétroéclairage de la dalle est assuré par des LEDs 40 fois plus petites. Vous l’avez certainement compris, à surface d’affichage équivalente, ce sont des milliers de diodes en plus qui sont intégrées, pilotées par des centaines de zones. Samsung évoque près de 700 zones, mais pour l’heure les détails ne sont pas parfaitement connus des équipes françaises.

Résultat, non seulement la luminosité est meilleure, mais surtout, la gestion est autrement plus fine, réduisant les fuites de lumière et boostant encore les contrastes et la sensation de piqué de l’image.

Neo QLED QN95A : premier contact avec le Neo QLED

Le voici ! Celui que nous celui que nous étions impatients de découvrir : le Neo QLED QN95A. A noter que pourriez aussi le retrouver sous des références QN97A dans certaines enseignes, mais que les différences ne concerne que les coloris de châssis. Rappelons que modèle est décliné en versions 55, 65, 75 et 85 pouces à des prix respectifs de 2299, 2999, 4499 et 5999 euros, hors offres de remboursement pour le lancement qui sont de 300 euros pour le 55 pouces et 500 euros pour les modèles de taille supérieure. Allez pour la blague, retenir ces références sera un nouvel exercice de diction puisqu’un 55 pouces en QN95A portera pour référence complète : QE55QN95A… alors imaginez s’il fallait en plus y ajouter le terme Neo QLED.

Le NEO QLED QE75QN95A, le modèle haut de gamme 4K

Le NEO QLED QE75QN95A, le modèle haut de gamme 4K

Pour des raisons évidentes, nous ne donnerons qu’un avis sommaire sur celui qui se présente comme le modèle le plus haut de gamme des NEO QLED Ultra HD. Esthétiquement, il est assez proche du Q95T de l’année dernière. On retrouve le pied central pratique et discret, mais le châssis est encore plus fin. Du modèle 55 au 85 pouces, le cadre ne dépasse pas 3 cm d’épaisseur. Voilà l’un des premiers atouts du retroéclairage Mini LED.

Un cadre qui mesure moins de 3 cm d’épaisseur

Un cadre qui mesure moins de 3 cm d’épaisseur

Le plus impressionnant, c’est ce que nous aurons bien du mal à vous mettre en scène ici – surtout avec aussi peu de temps sur place, dans un show room assez mal éclairé et par des lumières jaunes qui plus est – il est difficile de juger de l’intensité des contrastes. Alors certes la technologie Quantum Dot et le filtre QLC contribuaient déjà l’année dernière à produire un rendu étonnant, mais là… c’est un autre monde.

Une plage dynamique remarquable

Une plage dynamique remarquable

Pour l’heure Samsung ne peut officiellement rien indiquer sur les milliers de LEDs et les centaines de zones qui composent ce rétroéclairage de nouvelle génération, mais la progression est impressionnante. Au-delà du fait que les noirs sont vraiment intenses, l’effet de fuite de lumière propre à la technologie LCD est grandement réduit. Et pourtant, nous sommes face à des modèles dits de « pré-production ». Comprenez que de petites améliorations pourraient voir le jour sur les modèles « mass prod » qui seront livrés à partir d’avril 2021.

Des noirs qui semblent parfait !

Des noirs qui semblent parfait !

Là encore, il nous est très difficile de mettre en avant ce que nous avons devant les yeux, mais la précision de ces inscriptions Samsung et ces textes en blanc sur fond noir (finalement assez proche d’un sous-titre dans un film ou une série), nous permettent de remarquer la montée en précision et donc en qualité. Il nous tarde de découvrir tout cela plus en détail avec nos contenus habituels de test, mais aussi de mettre ce téléviseur à l’épreuve dans un usage gaming.

On sait en effet que Tizen OS 6 dispose désormais d’une « game bar » qui permet d’ajuster les réglages du téléviseur en fonction du type de jeu pratiqué. Faute d’avoir pris une console ou un PC avec nous, nous n’avons pas pu découvrir comment celle-ci se présente, ni même comment s’opère l’affichage en 21:9 et 32:9.

Tizen OS 6 et l’application Canal+

Tizen OS 6 et l’application Canal+

Cette nouvelle version de Tizen OS propose aussi une multitude de nouveautés que nous avons déjà abordées dans l’article de présentation des Neo QLED. Naturellement, nous y reviendrons lors du test de ces téléviseurs. Toutefois nous avons pu nous rendre compte que ce système d’exploitation reste très fluide. A noter que Samsung serait l’un des premiers à reproduire la nouvelle interface des box Canal+ directement depuis son application portée sur Tizen OS. Sans oublier que les abonnées Bouygues peuvent même se passer totalement de leur box télé puisque, là encore, une application est disponible sur le téléviseur. Il vous suffit de renseigner vos identifiants.

Le boîtier One Connect évolue considérablement

Le boîtier One Connect évolue considérablement

Concernant le boîtier One Connect, dans cette nouvelle version, il s’apparente désormais plus à un platine de salon. Le plus important à retenir c’est que, grâce à celui-ci, les QN95A seront les premiers à intégrer quatre ports HDMI 2.1 avec l’intégralité des fonctions ([email protected], ALLM, VRR et e-ARC) sur chacun d’eux. Pour en finir avec ces modèles Ultra HD ajoutons que Samsung n’a pas encore reçu dans son showroom de QN85A, petit frère du QN95A, décliné en 55, 65, 75 et 85 pouces aux prix respectifs de 1790, 2499, 3499 et 4999 euros hors ODR.

Quelques caractéristiques techniques les distinguent, telles que la puissance lumineuse (HDR1500 pour le QN85A et HDR2000 pour le QN95A), la connectique liée au boîtier One Connect absent du QN85A, ou encore une puissance audio légèrement favorable au QN95A. Comptez 70 Watts en 4.2.2 ch pour celui-ci contre 60 Watts en 2.2.2 pour le QN85A.

Samsung NEO QLED QN800A et QN900A : le must du mini LED passe par la 8K

Là encore, nous n’avons que trop peu d’informations concernant les détails techniques des modèles 8K, mais ceux-ci profiteront tout simplement de ce Samsung fait de mieux en matière de mini LED. Le constructeur promet de nous en dire plus à l’occasion d’un briefing avec les ingénieurs.

Le QN900A est le modèle le plus haut de gamme en 8K

Le QN900A est le modèle le plus haut de gamme en 8K

L’image que nous avons pu voir défiler devant nos yeux était assez somptueuse, mais nous nous garderons là encore d’émettre le moindre verdict. Pas sans avoir mis le nez dans les options de réglage du téléviseur. En effet, sur les quelques boucles de démos que nous avons pu visionner, l’image nous paraissait parfois un peu trop artificielle.

Encore une fois, ce ne sont pas là des modèles définitifs, mais nous pourrions être confrontés à nos inquiétudes, à savoir que la multiplication des traitements numériques appliqués par le Quantum Processor 8K (et ses 16 réseaux neuronaux) pourrait finalement créer un rendu indésirable. En l’occurrence, c’est ici la compensation de mouvement qui nous a semblé un peu trop présente. Voilà qui pourrait ne pas convenir nos yeux d’Européens qui aiment un rendu cinéma, pas trop fluide ni trop saturé. Encore une fois, nous vérifierons tout cela lors des tests.

Dès les modèles 8K, le boîtier One Connect peut s’installer à l’arrière du pied. Il est alors livré avec deux longueurs de câble, l’un d’une quinzaine de centimètres, l’autre de deux mètres. Vous remarquerez aussi que l’équipement audio monte encore d’un cran, avec le système audio OTS Pro, auquel s’ajoute la technologie AVA (Active Voice Amplifier). Le QN900A profite d’une restitution 6.2.2 ch et d’une puissance de 80 watts, contre 70 watts en 4.2.2ch pour le QN800A. Naturellement, tous les deux profitent d’une connectique intégralement en HDMI 2.1 avec, dans le cas présent, un mode [email protected] en plus de la [email protected]
Enfin, rappelons que le QN800A est décliné en versions 65, 75 et 85 pouces à 3990, 5490 et 7490 euros. Le QN900A est lui aussi décliné dans les mêmes tailles, à des tarifs autrement élevés :  5990, 7990 et 10 990 euros !

La technologie QLED offre généralement un bon compromis entre le LCD et l’OLED tout en étant un peu plus accessible. Voici notre sélection des meilleurs TV QLED du moment.
Lire la suite

Leave a Comment