Samsung Galaxy S21 Ultra : un potentiel photo mal exploité selon DxOMark

Info Frandroid — La qualité photo et vidéo du Samsung Galaxy S21 Ultra est actuellement en train d’être testée par le spécialiste DxOMark. Avant de publier son rapport final et la note attribuée au smartphone, le laboratoire partage avec nous quelques retours. Dans les grandes lignes : l’appareil est très bon, mais pourrait mieux exploiter ses capteurs, notamment pour les zooms.

Samsung Galaxy S21 Ultra prise en main

Le Samsung Galaxy S21 Ultra en main // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Présenté il y a quelques semaines, le Samsung Galaxy S21 Ultra a marqué le début de l’année 2021 de son empreinte. Ce smartphone premium propose une flopée de nouveautés, mais il se démarque notamment par son impressionnant module photo composé, entre autres, d’un capteur principal de 108 mégapixels et de deux téléobjectifs pour des zooms optiques x3 et x10. Il est donc tout à fait naturel que le spécialiste du test photo, DxOMark, s’y intéresse de près.

Le Galaxy S21 Ultra est actuellement éprouvé par le laboratoire sur ses capacités photo et vidéo. DxOMark publiera dans quelques jours son rapport final avec la note attribuée au produit, un moment toujours très attendu par les fabricants. Pour patienter, l’expert a néanmoins accepté de partager avec nous ses premiers retours.

Samsung Galaxy S21 Ultra module photo

L’imposant module photo du Samsung Galaxy S21 Ultra // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Vous trouverez donc ici un petit tour d’horizon des principales remarques de DxOMark sur le fleuron de Samsung avant le verdict complet. Un premier aperçu déjà riche en enseignements.

Le Galaxy S21 Ultra pourrait être meilleur en photo

Dans l’ensemble, le laboratoire reconnaît une excellente qualité photo et vidéo sur le Galaxy S21 Ultra. Toutefois, les ingénieurs maison regrettent des performances « en deçà de ce que l’on pouvait attendre ». Plus précisément, « avec de telles caractéristiques, on aurait pu avoir quelque chose de meilleur », résume ainsi Pierre-Yves Maitre, responsable qualité image chez DxOMark.

L’information à retenir n’est donc pas que le smartphone est mauvais, loin de là, mais qu’il n’exploite pas tout son potentiel. Avec un capteur principal aussi imposant et avec une telle polyvalence, il aurait pu aller encore plus loin.

Samsung Galaxy S21 Ultra dos couché

Le Samsung Galaxy S21 Ultra // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

C’est la raison pour laquelle DxOMark livre quelques pistes d’amélioration. Les responsables des tests commencent d’abord par nous citer quelques points positifs qu’ils ont particulièrement appréciés, avant d’aborder par la suite les points qui fâchent.

Une intégration réussie de tous les capteurs

En ce qui concerne la photo, le laboratoire souligne ainsi une excellente plage dynamique et des couleurs plaisantes « typiques des caméras Samsung » ainsi qu’une intégration très bien maîtrisée des quatre capteurs principaux (108 mpx, ultra grand-angle, x3 et x10).

DxOMark explique en effet qu’il n’est pas forcément évident de proposer une expérience logicielle fluide avec autant de capteurs, mais que Samsung y arrive très bien. À titre d’exemple, les tests montrent que, lorsqu’on zoome progressivement de l’ultra grand-angle (x0,6) au grossissement numérique x100, le passage d’un capteur à l’autre est quasi transparent grâce à une bonne maîtrise et cohérence des « trois A » : auto-exposition, auto-balance des blancs et autofocus.

On n’observe presque aucune saccade. C’est encore perfectible, mais le Galaxy S21 Ultra se hisse très clairement tout en haut du panier dans cet exercice. « Pour l’utilisateur, il y a vraiment une impression de transparence, de bonnes finitions », nous confie Pierre-Yves Maitre.

Meilleur que l’iPhone 12 Pro Max sur certains points

Dans ses tests, DxOMark compare beaucoup le Samsung Galaxy S21 Ultra à l’iPhone 12 Pro Max et au Huawei Mate 40 Pro, deux cadors en termes de qualité photo. Or, dans sa gestion de la dynamique, le champion sud-coréen s’en sort mieux que le vaisseau amiral d’Apple et ne fait moins bien que le concurrent chinois que dans les conditions les plus difficiles.

Dans l’exercice ci-dessous, le Galaxy S21 Ultra préserve en effet bien les couleurs et les détails au premier plan tout en proposant un rendu bien fidèle des nuages dans le ciel au loin.

DxOMark test Galaxy S21 Ultra dynamique

La dynamique de la photo est mieux gérée sur le Samsung Galaxy S21 Ultra que sur l’iPhone 12 Pro Max // Source : DxOMark

Avant d’attaquer les points plus négatifs, notez aussi que DxOMark observe que les prises de vue à très longues focales sur le Galaxy S21 Ultra sont meilleures que celles de l’iPhone 12 Pro Max. Ci-dessous, par exemple, les deux clichés ont été pris à 9 mètres de la scène immortalisée avec un éclairement à 1000 lux.

Même en rapprochant le téléphone d’Apple à 5 mètres, ce dernier ne réussit pas à surpasser le rival de l’écurie Samsung resté à 9 mètres.

Rappelons que nous observions des disparités similaires dans la qualité des zooms lorsque nous avons comparé le Galaxy S21 Ultra et l’iPhone 12 Pro Max.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Le Galaxy S21 Ultra déçoit DxOMark sur la gestion du bruit

Vous en avez une preuve supplémentaire ci-dessus, le Galaxy S21 Ultra propose une très bonne qualité photo et cela ressort dans les premiers constats faits par DxOMark. Le spécialiste du secteur pointe cependant du doigt autre chose : une sorte de frustration. En effet, il estime que Samsung a intégré un hardware extrêmement premium sur son fleuron, mais qu’il n’en tire pas autant parti qu’il le devrait.

Cette critique vaut notamment pour la gestion du bruit dans l’image. Avec un grand capteur principal de 1/1,33 pouce, le téléphone devrait pouvoir capter correctement la lumière pour la gérer efficacement dans un grand nombre de situations. Hélas, DxOMark regrette quelques faiblesses en basse luminosité et sur les zones d’ombre des photos prises en journée.

Exemple sur la scène qui suit. Si on s’attarde sur le panneau au premier plan, on voit qu’il souffre d’un bruit de luminance marqué sur le modèle de Samsung qu’on ne retrouve pas du côté du Mate 40 Pro. C’est-à-dire que l’on peut distinguer un aspect granuleux sur l’image.

L’iPhone 12 Pro Max s’en sort mieux également et s’offre même d’afficher une bien meilleure netteté sur ce plan de Boulogne-Billancourt.

Nous tenons donc là l’une des principales critiques faites par DxOMark au Galaxy S21 Ultra.

Bruit de luminance sur le Galaxy S21 Ultra selon DxOMark

Sur les zones sombres, le Galaxy S21 Ultra n’efface pas efficacement le bruit de luminance // Source : DxOMark

Or, cela ne s’arrête pas là, il y a un autre point important à améliorer selon DxOMark.

Un zoom perfectible pour plus de polyvalence

On l’a déjà dit, le Galaxy S21 Ultra a la chance d’embarquer deux téléobjectifs qui lui permettent d’avoir de jolis zooms x3 et x10 optiques. Ce ne sont pas sur ces facteurs de grossissement que portent les bémols soulignés par DxOMark, mais plutôt sur les niveaux de zoom intermédiaires.

Pour ces photos-là, les deux téléobjectifs travaillent de concert. Au centre de l’image, le Galaxy S21 Ultra s’appuie donc sur les informations du zoom x10, tandis que c’est le zoom x3 qui prend le relais en périphérie des clichés. Or, la fusion entre les deux capteurs n’est pas très bien gérée et on voit très clairement une ligne se dessiner dans l’image. Regardez l’image zoomée ci-dessous : on distingue clairement l’endroit à partir duquel le zoom x10 laisse la main au x3 tant le niveau de bruit est plus élevé sur les bords.

Test du zoom du Galaxy S21 Ultra par DxoMark

La fusion entre les zooms optiques x3 et x10 du Galaxy S21 Ultra n’est pas très bonne sur les facteurs de grossissement intermédiaires. // Source : DxOMark

Cette incohérence coûtera de précieux points au Galaxy S21 Ultra dans le test final de DxOMark. Au-delà de ça, les tests en laboratoire font également état d’un shutter lag trop important sur les photos en HDR. Cela veut dire que dans ces conditions, le téléphone marque un délai un peu trop long entre le déclenchement de l’obturateur et le moment où le cliché est capturé.

Un petit mot sur la vidéo

DxOMark s’est également attardé sur la qualité d’enregistrement vidéo du Samsung Galaxy S21 Ultra. Parmi les points positifs, la très bonne gestion de la dynamique est saluée, particulièrement sur le rendu des zones très lumineuses qui ne sont pas surexposées. La 4K à 60 images par seconde est aussi citée parmi les points forts pour les détails et la fluidité des images qu’elle permet.

Lien YouTubeS’abonner à Frandroid

Hélas, c’est cette même 4K/60 fps qui empêche le Galaxy S21 Ultra de réduire parfaitement le bruit numérique en faible luminosité. C’est pourquoi « certains concurrents choisissent de réduire le framerate à 30 fps » dans ces conditions explique DxOMark. De manière plus étrange, les algorithmes de stabilisation et de réduction du bruit dans l’image peuvent aussi provoquer des « effets de flottement ».

En filmant un paysage par exemple, les éléments au loin peuvent en effet donner l’impression de ne pas bouger sur le même plan que ceux au premier plan. À cause de cet effet visuel, ils semblent presque flotter indépendamment.

Des défauts qui peuvent être corrigés

Ce qui est intéressant dans l’analyse de DxOMark, c’est que les défauts pointés du doigt ne sont pas rédhibitoires. Encore une fois, le hardware premium est au rendez-vous et les éléments pointés du doigt par le spécialiste sont plutôt liés aux réglages logiciels effectués par Samsung. En d’autres termes, le géant sud-coréen est plus critiqué pour ses choix que pour le matériel utilisé.

Un ultime exemple permet de bien s’en rendre compte. Ci-après, on peut voir la photo d’une personne en intérieur et en faible luminosité. Dans la réalité, l’ambiance était un peu jaune orangé comme on peut le voir sur le cliché du Mate 40 Pro (l’iPhone 12 Pro Max applique un traitement colorimétrique un peu similaire). Le Galaxy S21 Ultra, lui, tente de récupérer une couleur plus naturelle pour la peau.

La volonté est louable, mais dans le processus, le téléphone de Samsung génère énormément de bruit et ne compense même pas en proposant plus de détails sur le visage. Finalement, on perd donc l’atmosphère de la scène, la netteté et on a un effet granuleux en échange. C’est dommage.

DxOMark test Galaxy S21 Ultra basse luminosité

Sur le visage de cette personne, le Galaxy S21 Ultra souffre d’un niveau de bruit trop élevé // Source : DxOMark

Or, le module photo du Galaxy S21 Ultra est tout à fait en mesure de fournir une image de haute qualité dans ces conditions. C’est vraiment une question de traitement logiciel à affiner.

Rappelons d’ailleurs que c’est l’essence même de DxOMark d’aider les constructeurs de smartphones à trouver les meilleurs ajustements et les meilleurs compromis.

Samsung Galaxy S21 Ultra dos

Le Samsung Galaxy S21 Ultra a un dos en verre mat, ici dans sa version noire // Source : Arnaud Gelineau – Frandroid

Rien ne prouve que Samsung proposera une mise à jour pour corriger tous les points soulevés par DxOMark, mais disons simplement que c’est dans le champ des possibles. La marque n’a heureusement pas besoin de remplacer la partie matérielle de son Galaxy S21 Ultra. Tout est une question de logiciel.

Le Galaxy S21 Ultra inaugure l’année 2021 du géant Samsung et il veut frapper fort. Certes, il ne propose pas de formule abracadabrantesque pour surprendre son public, mais il sait frapper là où il faut…
Lire la suite

Leave a Comment