MateStation : Huawei chercherait à concurrencer la PS5 avec une console, une rumeur peu crédible

Huawei réfléchirait à rentrer sur le marché de la console de jeu. Une rumeur folle qui semble peu crédible pour le moment.

Source : Frandroid

Source : Frandroid

Comment relancer la machine Huawei ? Depuis le placement de la marque sur la liste noire des États-Unis, la firme a bien du mal à rester présente sur le marché grand public. Elle peut compter pour le moment sur sa gamme de PC portables, et sur ses smartphones en perte de vitesse. Le nouveau gouvernement américain, sous la présidence de Joe Biden, ne semble pas prêt à lever l’embargo ou faciliter la vie du géant chinois.

Résultat, la firme chercherait désormais à se lancer sur de nouveaux marchés. Sur Weibo, une source indique que Huawei va lancer une console de jeu, connu sous le nom MateStation, et sur celui du PC de jeu. Un message relayé par le site Softpedia. Bien qu’accrocheuse, cette rumeur ne nous semble pas très crédible.

« MateStation » : un produit déjà connu chez Huawei

D’abord sur le message en lui-même. Il prétend que la console de jeu serait connue sous le nom MateStation. Or ce nom est déjà utilisé par Huawei pour un produit dévoilé en 2020 : un PC de bureau. Il s’agit d’un PC de bureautique basé sur un Ryzen 4000G avec 8 à 16 Go de RAM et jusqu’à 1 To de stockage par disque dur.

Le MateStation de Huawei

Le MateStation de Huawei

Par ailleurs, on pourrait s’interroger sur la capacité de Huawei à créer une console de jeu si la marque le désirait. Pour assembler une console de jeu en 2021, il faudrait au moins signer un partenariat avec AMD ou Nvidia et il paraît aujourd’hui très difficile de le faire en raison de l’embargo américain. De plus, on imagine mal AMD et Nvidia avoir du stock à vendre à Huawei, alors même que leurs composants sont en rupture quasi constante.

Le jeu vidéo, éternel fantasme des géants de la tech

Celles et ceux qui suivent l’actualité du jeu vidéo depuis longtemps le savent, les rumeurs de nouveaux entrants sur le marché du jeu vidéo sont légion. En particulier quand il s’agit des géants de la tech. On ne compte plus le nombre de rumeurs qui voulaient qu’Apple ou Samsung rentrent sur le marché de la console de salon. C’est une sorte de fantasme entretenue par l’idée que les géants de la tech pourraient apporter une sorte de révolution par plus de performances ou un meilleur écosystème, sur un marché détenu aujourd’hui par Sony, Nintendo, Valve et Microsoft pour l’essentiel.

Dans les faits, le marché du jeu vidéo est un marché très complexe, et qui va en se complexifiant. Google l’a encore prouvé récemment, on ne rentre pas sur le marché du jeu vidéo dans le salon sans une stratégie très solide. Si Huawei cherchait à rentrer sur ce marché, il lui faudrait s’associer avec de nombreux studios de jeu vidéo, développer son catalogue d’exclus, monter un système de distribution. Lancer une console en 2021, ce n’est pas simplement faire assembler un PC de jeu et le commercialiser dans le monde. Sans parler de l’ergonomie de la manette ou le développement des outils de création de jeux (kit de développement, OS, APIs), il faut aussi créer ce catalogue de jeu vidéo qui fera la différence avec la console d’à côté. À tout cela, on pourrait ajouter d’autres problématiques comme le jeu en réseau qui demandent une grande infrastructure et des services robustes.

Bref, vous l’aurez compris, on ne s’improvise pas géant du jeu vidéo parce que l’on est déjà un géant dans la tech. Ces deux marchés connexes sont en réalité très différents. Les deux nouveaux entrants que sont Amazon et Google ont choisi de le faire par le cloud gaming, évitant ainsi la conception d’une console de salon. Pour autant, les autres problèmes à résoudre sont toujours là, et ces marques vont devoir faire leurs preuves. Difficile d’imaginer Huawei se lancer dans un tel marché pour le moment.

Rappelons tout de même que le marché chinois est actuellement vu comme le nouvel El Dorado du jeu vidéo, et compte tenu de la puissance de Huawei sur son propre territoire, c’est bien le seul argument qui nous paraîtrait crédible pour expliquer une éventuelle arrivée de la marque sur le jeu vidéo.

Leave a Comment