La vente de TikTok à une entreprise américaine mise en pause

Les États-Unis ont engagé une guerre commerciale contre la Chine sous l’administration Trump. Celle-ci devrait se poursuivre sous la présidence de Joe Biden mais le cas de TikTok est une fois encore mis en pause aujourd’hui.

Le Président américain Donald Trump avait lancé une énorme guerre commerciale contre l’Empire du Milieu et mis sur liste noire nombre d’entreprises chinoises de la tech sur fonds de menaces pour la sécurité du pays. Des géants comme Huawei sont aujourd’hui dans une position très délicate. TikTok devait en faire les frais, se devant de vendre ses opérations américaines à une entreprise américaine, mais… Aujourd’hui, il y a encore du changement.

Les États-Unis mettent (encore) en pause la vente de TikTok à une entreprise américaine

En 2020, nous avions l’impression que les jours de TikTok sur le sol américain étaient comptés. Tout du moins dans sa configuration actuelle. En effet, l’administration Trump voulait bannir l’application de son territoire. Cela étant dit, elle avait fini par proposer un compromis, compromis dans lequel ByteDance, le propriétaire de TikTok, pourrait vendre TikTok à une entreprise basée aux États-Unis. Plusieurs entreprises avaient alors été envisagées mais cette vente n’avait pas abouti.

Le temps d’étudier comment protéger les données des Américains aux yeux du gouvernement chinois

Aujourd’hui, avec l’administration Biden, il semblerait que la situation puisse encore changer. La vente de TikTok à une éventuelle société américaine a été mise en suspens. C’est tout du moins ce que l’on apprend d’un article de The Wall Street Journal qui explique que l’administration Biden laissera ce projet en pause le temps d’étudier de potentielles options concernant leur manière d’appréhender la sécurité des données.

Le rapport affirme que des officiels de la sécurité nationale américaine sont en contact avec ByteDance et analysent comment les données collectées des utilisateurs américains peuvent être protégées et comment ceci pourrait être fait pour que le gouvernement chinois ne puisse y accéder.

Selon la porte-parole du Conseil de sécurité nationale Emily Horne, “nous avons l’intention d’établir une approche exhaustive quant à la sécurisation des données américaine pour gérer la totalité des menaces auxquelles nous faisons face. Ceci inclut le risque posé par les applications chinoises et d’autres logiciels qui opèrent aux États-Unis. Dans les mois à venir, nous étudierons plusieurs cas spécifiques à la lumière d’une compréhension globale des risques qui nous menacent.”

Leave a Comment