Google licencie Margaret Mitchell, chercheuse spécialiste de l’éthique dans l’intelligence artificielle

Être un géant de la tech ne vous empêche pas des soucis en interne, comme n’importe quelle entreprise de n’importe quelle taille. Google est assez coutumier du fait.

Google est une énorme machine internationale. Comme n’importe quelle entreprise, la firme de Mountain View a régulièrement à gérer des soucis de personnel, pour des raisons très diverses. Aujourd’hui, le géant américain annonce avoir licencié Margaret Mitchell, une chercheuse spécialisée dans l’éthique dans l’intelligence artificielle.

Google licencie à son tour Margaret Mitchell

En décembre dernier, Google se séparait de Timnit Gebru, chercheuse en éthique de l’intelligence artificielle, déclenchant un gros mouvement parmi les employés pour la réintégrer à un poste plus élevé. Plutôt que de répondre à cette demande collective, Google annonçait la nomination du Dr. Marian Croak au poste de directeur du “Responsible AI Research and Engineering Center of Expertise”. Selon plusieurs rapports de Axios et Bloomberg, la firme aurait aussi annoncé tout récemment que des modifications allaient être effectuées quant aux directives touchant à la diversité et à la recherche.

L’une des cadres de l’équipe d’éthique dans l’intelligence artificielle

Et suite à cette annonce, Google d’officialiser le licenciement dans l’ancienne co-directrice et co-fondatrice de l’équipe pour une éthique de l’intelligence artificielle, la chercheuse Margaret Mitchell. Celle-ci avait expliqué que tous ses comptes Google avait été suspendus pendant des semaines le temps que l’entreprise mène son enquête sur elle.

Dans un communiqué, Google affirmait que Margaret Mitchell avait violé le code de conduite et les directives de sécurité, en procédant notamment à “l’exfiltration de documents sensibles confidentiels et de données privées sur d’autres employés”. Margaret Mitchell avait exprimé ses inquiétudes publiquement suite au licenciement de Timnit Gebru, déclarant que cela avait créé un “effet domino de traumatismes” et critiqué plusieurs cadres de Google, dont le chef de l’AI Jeff Dean. Selon un autre membre de l’équipe, le Dr. Alex Hanna, cette “réorganisation” de Google aurait aussi poussé Samy Bengio vers la sortie.

Leave a Comment