Ces drones semblables à des insectes peuvent encaisser des chocs

Les robots et autres drones ont fait d’énormes progrès ces dernières années. On en voit des exemples très régulièrement. Voici une nouvelle création, très impressionnante, dans le monde du très petit.

En termes de drones, on est assez habitué à voir des appareils d’un gabarit assez compact, quelques dizaines de centimètres, pour une utilisation personnelle ou professionnelle. Certains drones sont cependant plus grands que de gros avions, d’autres sont a contrario aussi petits que des insectes. C’est le cas de cette dernière création.

Ces drones insectes sont très impressionnants

Si l’on peut fabriquer des drones vraiment petits, ceux-ci ne pourront plus se faire remarquer par celles et ceux que l’on souhaite espionner, par exemple. Cela étant dit, l’inconvénient avec les tous petits drones, c’est qu’il faut faire des concessions sur un certain nombre d’aspects. Il faut notamment faire sans moteur. Autrement dit, ces minuscules appareils sont bien moins efficaces et contrôlables que des drones avec moteur.

Sans moteur, ils peuvent même encaisser certains chocs

Cependant, des chercheurs de Harvard, du Massachusetts Institute of Techology (MIT) et de l’Université municipale de Hong Kong ont mis au point un design de drone directement inspiré des insectes et qui semble être aussi efficient. Ceci est en grande partie dû aux actionneurs souples fabriqués avec des cylindres en caoutchouc et recouverts de nanotubes de carbone.

Ces nanotubes, lorsque soumis à une tension électrique, vont venir presser et étirer le caoutchouc pour aider ces drones insectes à actionner leurs ailes et voler. Ces drones sont extrêmement petits mais c’est bien là tout l’intérêt. En les rendant aussi petits, ils pourraient pénétrer dans de très petits espaces, espaces inaccessibles à des drones conventionnels. Ces robots volants peuvent de plus résister aux collisions, ils sont en effet capables d’encaisser des impacts, dans une certaine mesure.

Reste que ces drones sont encore loin d’être parfaits dans leur forme actuelle. En effet, avec cette conception, l’appareil doit être connecté par un fil à une source d’alimentation. Ce qui, vous en conviendrez, vient sensiblement limiter l’intérêt de sa miniaturisation. Toujours est-il que cette création est très prometteuse. Les chercheurs espèrent pour l’heure que leurs drones insectes pourront être utilisés pour inspecter des machines complexes ou même venir polliniser artificiellement des cultures. À suivre !

Leave a Comment